Sessions

1. Capturer les processus à petite échelle par Haute Fréquence Temporelle : Observations et Développements.

Les modèles numériques à très haute résolution, et les nouvelles missions spatiales étudient de plus en plus la dynamique océanique et atmosphérique à fine échelle et à haute fréquence, très importante pour le bilan d’énergie, de chaleur, et du carbone, ainsi que des nutriments dans l’océan. L’étude de ces petites échelles qui ont une évolution rapide (quelques jours) est indispensable pour pouvoir expliquer les plus grandes échelles. Il est actuellement nécessaire d'implémenter  des capteurs in-situ capables d’observer la structure et les vitesses verticales de ces petites échelles, avec un échantillonnage rapide et un réseau instrumenté capable de couvrir un domaine régional (1-10 km) de façon quasi-synoptique. Cette dynamique temporelle et spatiale rapide nécessite le déploiement de nombreux instruments, imposant donc une réduction des coûts. L’objectif de cette session est de présenter les nouveaux capteurs in situ performants et à moindre coût

 

2. Drones/vecteurs aérien, marin et aquatique : pilotage à distance, portage, transfert de données et réglementation.

L’émergence des plateformes mobiles autonomes instrumentées offre de nouvelles perspectives pour l’observation en sciences de l’atmosphère et dans le domaine océanique. En complément des moyens conventionnels d’observation, ils permettent de cibler les zones à étudier et d’accéder à des milieux hostiles ou difficilement accessibles. La souplesse d’utilisation de ces systèmes permet également d’envisager le déploiement de flottes coordonnées pour assurer des mesures multiples et simultanées. L’objectif de cette session est de présenter les initiatives de développement sur l’augmentation de l’autonomie énergétique, les systèmes d’autopilotage, l’augmentation du volume de données transféré et la miniaturisation des instruments embarqués, ainsi que de partager l’expérience au niveau national sur la réglementation et les règles de sécurité autour de ces plateformes mobiles.

 

3. Télédétection : Lidar/radar et sonar acoustique en milieu marin, aquatique et atmosphère. Inclus interface Océan-Atmosphère

Les techniques de télédétection et d'acoustique en milieu marin et aquatique, ainsi que dans l’atmosphère, qu’elles soient actives ou passives, jouent un rôle fondamental pour la compréhension du fonctionnement du système Terre. Elles se déclinent sous différente formes, allant des sonars pour l’étude des fonds marins aux instrument embarqués sur avion ou satellites pour l’étude de la haute atmosphère. Les moyens d’investigation par télédétection ont significativement évolué ces dernières années avec l'émergence de nouveaux domaines d’application qui laissent entrevoir des découvertes scientifiques de premier plan. Cette évolution concerne aussi bien les instruments que les méthodes de traitement du signal. Cette session doit permettre de présenter les dernières innovations dont bénéficient les applications basées sur ces moyens actifs et passifs, que ce soit dans l’océan, au niveau des interfaces ou dans l’atmosphère.

 

4. Automatisation de la mesure : de la mesure au laboratoire à la mesure de routine sur le terrain (capteurs in situ, miniaturisation, systèmes de mesures sur les navires marchands et les avions, mesures en réseaux).

La compréhension des processus environnementaux requiert la mesure de paramètres physiques, chimiques et biologiques à différentes échelles de temps et d’espace. Depuis quelques années, l’acquisition in situ de ces paramètres s’est beaucoup développée au sein des différentes communautés scientifiques, répondant ainsi au besoin croissant de données, au regard de la complexité des processus environnementaux étudiés et parfois des modèles associés. Cette session  doit permettre de présenter les dernières innovations/applications dans le domaine de la mesure environnementale in situ. Les approches expérimentales, les développements instrumentaux et de capteurs, ainsi que les réseaux de mesures dédiés à cette approche seront particulièrement recherchés.

 

5. Session blanche/ouverte

Cette session est destinée aux projets instrumentaux ne s'insérant pas dans les sessions thématiques proposées cette année. N’hésitez pas à faire vos propositions de résumés dans cette session.

 

Contact - Organisation AEI 2019

Boutheina BEN HASSEN (CNRS) Bouthaina.BENHASSEN@cnrs-dir.fr
Christian TAMBURINI (MIO) christian.tamburini@mio.osupytheas.fr

Site Web AEI : Karenn BUCAS (Ifremer) karenn.bucas@ifremer.fr